Bande d’entrainement, bandage protection boxe : Comparatif et guide d’achat !

Les bandes de protection font partie des accessoires obligatoires pour un boxeur en compétition, et tous les combattants sérieux les utilisent aussi à l’entraînement. Ici, je vous explique à quoi sert cette protection, comment faire son choix et surtout comment les utiliser. Je vous propose également de découvrir un petit comparatif pour vous orienter rapidement vers un matériel de bonne qualité. 

Comparatifs 2018 des meilleures bandes de protection pour la boxe

Metal Boxe - Bande d'entraînement Bandes Super Active Sport Martial Sous-gants RDX
bande boxe pas cher bande boxe pas cher sous gant boxe pas cher
Type Bandes Bandes Sous-gants
Matière Coton élastique Coton Tissu fibre + Gel de protection pour articulation
Prix
€€
€€

Bandes de protection pour la boxe : à quoi ça sert ?

Les bandes sont utilisées par tous les boxeurs sans exceptions. Elles vont prévenir les traumatismes des articulations des doigts et des poignets, aussi bien lors de l’attaque que de la défense. C’est réellement un accessoire indispensable, que l’on souhaite s’entraîner en amateur ou se lancer un jour dans la compétition. Les bandes vont non seulement protéger le boxeur, mais également permettre d’entretenir plus facilement nos gants.

Prévenir les blessures

C’est le rôle prioritaire. Elles sont à la fois préventives et protectrices, puisqu’elles vont éviter certains traumatismes en amortissant les chocs et en évitant les torsions, aussi bien sur chaque doigt que sur le poignet. S’abîmer un doigt, c’est douloureux, mais ce n’est pas trop grave, pour le poignet, c’est une autre histoire.

En effet, l’articulation du poignet est particulièrement complexe. Elle se compose d’une multitude d’os de petite taille, ainsi que de nombreux ligaments. Une blessure au niveau du poignet va souvent entraîner une rééducation assez longue et des guérisons qui ne seront pas toujours complète si le traumatisme est important. Voilà pourquoi, il est indispensable de correctement immobiliser le poignet lors de toutes les sessions avec des frappes appuyées.

Améliorer les performances

Même si le bandage joue un rôle mineur dans vos performances, il va stabiliser les os du carpe lors de l’impact et ainsi transmettre de manière optimale la force du coup dans la direction de frappe. Si le poignet n’est pas correctement maintenu, il s’écarte dans une direction ou dans une autre pour mieux amortir le coup lors de l’impact. De ce fait, la force se dissipe sur plusieurs axes et l’efficacité est réduite.

Un accessoire de routine pour la concentration

Avant de partir boxer, il faut se poser et trouver la concentration qui va nous permettre de bien travailler. C’est une routine comme pour le footballeur qui lasse correctement ses chaussures, l’haltérophile qui serre sa ceinture et poudre ses mains, ou encore le surfeur qui passe de la cire sur sa planche.

On s’isole, on se concentre sur la tâche à accomplir, et ainsi on se relaxe comme il faut pour affronter un entraînement difficile, un match important, une compétition sérieuse ou une vague plus grande que d’habitude.

En compétition, les bandages seront cependant quasiment toujours réalisés par une autre personne. Quelqu’un de très compétant et expérimenté qui va bien tout serrer et pour ne pas altérer les performances et protéger au mieux le boxeur.

Comment choisir ses bandages ?

On trouve différents types de bandes. Les plus standards sont les bandes en coton qui se terminent par du velcro pour assurer le maintien. Certaines sont plus élastiques, on parle de bandages mexicains. Ils entourent plus facilement la main et sont plus simples à mettre en place.

Il n’y a pas vraiment de règle pour choisir ce type de bande, certains vont préférer des bandes très fines mais moins résistantes, et d’autres plus épaisses, moins pratiques, mais qui se conserveront plus longtemps.

Pour les entraînements, lorsqu’on est débutant, les mitaines ou les sous-gants sont probablement la meilleure solution. Ils serrent moins le poignet mais seront largement suffisants pour travailler la vitesse et pour du sparring-partner, où les coups ne sont pas complètement appuyés. En compétition, les bandes seront en revanche obligatoire.

Comment mettre ses bandes de protections ?

Pour les sous-gants, il suffit de les enfiler et de serrer la bande au niveau du poignet, c’est simple et très rapide. C’est par contre une autre paire de manche pour les bandes de protection. Voici donc comment procéder :

1- Commencez par passer le pouce à l’intérieur de l’anneau au début de la bande. Tendez et ouvrez bien votre main et faites trois ou quatre fois le tour du poignet. Il faut serrer convenablement mais ne pas exagérer pour ne pas couper la circulation sanguine. La bande doit être parfaitement plate à chaque tour, et il ne doit pas y avoir de plis.

2- Enroulez ensuite la bande autour de votre main. On commence par l’arrière et on revient vers la paume. Là encore, il faut faire trois tours de bande complets. Il faut terminer avec la bande à l’intérieur de la main, prés du pouce.

3- On redescend ensuite pour enrouler une nouvelle fois le poignet, et on remonte directement pour entourer le pouce. On passe toujours par le dessus de la main pour aller vers l’intérieur. Après le tour du pouce, on fait un nouveau tour de poignet.

4- Il est ensuite temps de vous occuper des autres doigts. On part du bas après le dernier tour de poignet, et on remonte sur le dessus de la main pour faire passer la bande entre le petit doigt et l’annulaire. Il faut repasser ensuite sous le pouce contre le poignet, pour remonter cette fois entre l’annulaire et le majeur. On reproduit exactement la même chose entre le majeur et l’index.

5- On enroule encore une fois le poignet, puis on remonte pour enrouler la main sans le pouce en serrant un peu, mais en gardant les doigts bien écartés. Il faut terminer la bande en entourant la main, et ne laisser qu’un tour pour revenir sur le poignet.

6- On arrive alors au velcro, qu’il suffit de scratcher correctement. C’est terminé pour cette main, il faut ensuite passer à l’autre et reproduire le même processus.

Quelques conseils

Vérifiez tout d’abord que les bandes sont bien en place. Vous devez tout d’abord pouvoir fermer parfaitement le poing. Il faut ensuite vérifier que le bandage empêche le poignet de trop bouger, mais qu’il laisse parfaitement le sang circuler. Si votre peau au bout des doigts change de couleur et devient violette, ou que vous ressentez des fourmillements, c’est que les bandages sont trop serrés. Il faut alors recommencer.

Si vous avez de petites mains, cherchez des bandes plus courtes. C’est mieux que d’entourer un nombre de fois trop important et de perdre une certaine mobilité des doigts qui sera désagréable pendant les entraînements ou les combats. Vous serez en plus moins précis si vous n’êtes pas à l’aise.

Il faut avoir plusieurs bandes de rechange et les laver après chaque utilisation. Cela évite qu’elles ne s’endurcissent et c’est évidemment bien mieux pour votre hygiène et celle de vos gants. C’est tout aussi valable avec des sous-gants ou des mitaines. Vous devez les entretenir exactement comme des chaussettes de sport et donc les nettoyer à chaque fois.