FFK : Tout savoir sur la Fédération Française de Karaté

ffk-karate

La FFK est la Fédération Française de Karaté, elle est en charge, en France, de l’organisation, du contrôle et du développement de la pratique du karaté et d’un certain nombre de pratiques associées. Elle a été fondée en 1975, sous le sigle FFKAMA, pour Fédération Française de Karaté et arts martiaux affinitaires, puis est devenue la FFKDA pour Fédération Française de Karaté et Disciplines Associées en 2005, avant de simplifier son nom en 2017 et de devenir la FFK.

Les disciplines sous l’autorité de la FFK (anciennement FFKDA)

La FFK gère un grand nombre de disciplines, et compte au total environ 250 000 licenciés. Voici donc la liste des disciplines qu’il est possible de pratiquer, sous l’égide de la FK :

Karaté Do : Qui regroupe de nombreux styles différents dont le Wadō-ryū, le Shōtōkan-ryū, le Kyokushinkai, le Shitō-ryū, le Gōjū-ryū, le shotokaï, le shukokaï, le Uechi-ryū, l’Okinawa Shorin-Ryu, le Shorinji ryu ou encore le Kempo.

Karaté Jutsu : Avec là encore des styles ou même des pratiques variées, comme le Taï Jitsu, l’Aito, le Nanbudo, le Takeda Budo, le Nihon Taï Jitsu, le Nunchaku, et des disciplines plus récentes comme le Body Karaté, le Karaté Defense Training, ou le Karaté Martial.

 

ffk federation française karate

 

Il y a ensuite un grand nombre de disciplines associées qui sont les suivantes :

  • Les Arts martiaux vietnamiens, avec le Vo Co Truyen représentant les arts martiaux traditionnels vietnamiens et les Vovinam Viet Vo Dao très apprécié pour ses ciseaux spectaculaires.Le Jeetkïdo-kaïkan, qui est un art martial basé sur les traditions vietnamiennes et japonaises.
  • Le Bando qui vient de Birmanie est qui est une pratique de self-défense à mains nues basée sur l’imitation du comportement animal.
  • Le Kali Eskrima est originaire des Philippines et regroupe plusieurs pratiques issues de la branche du silat.
  • Le Pencak silat est un art martial venant d’Indonésie qui regroupe plusieurs pratiques de combat. Le Pencak vient de Java et Bali, alors que le silat est originaire de Sumatra.
  • Le Wushu est un sport de compétition qui mixe de nombreuses pratiques et disciplines chinoises traditionnelles.
  • Le Krav Maga est une technique militaire d’autodéfense ayant des origines israélo-tchécoslovaques. C’est un mix de plusieurs disciplines, dont le judo, la boxe, le muay-thaï ou encore le ju-jitsu.
  • Le Yoseikan Budo vient du Japon et est une pratique assez récente. Elle consiste à transmettre toute la puissance du corps pour la transmettre à un membre ou une extrémité, afin d’optimiser l’efficacité.
  • Le full contact vient des États-Unis, et regroupe les techniques pieds et poings de toutes les pratiques de karaté. Il y a cependant des règles strictes pour en faire un sport aussi sûr que possible.
  • Le Karaté Mix se veut une synthèse de l’ensemble des disciplines existantes au sein de la Fédération Française de Karaté. Un bon moyen de comparer les techniques d’autres combattants et d’apprendre toujours un peu plus.

Accessible à tous !

La FFK assure que le Karaté et qu’une grande partie des disciplines associées sont accessibles à tous. Tous les cours dispensés le sont par des enseignants diplômés de la FFK. La sécurité est primordiale, aussi bien pour les nouveaux pratiquants débutants, que pour les combattants aguerris.

Ainsi, il existe des dispositifs spécifiques pour s’adapter à tous les licenciés et à leurs motivations. Certains souhaiteront faire de la compétition, et d’autres voudront juste apprendre à se défendre, et se défouler sur des tatamis ou des rings, sans jamais se mettre en danger ou se blesser.

Pour les plus jeunes

On peut être licencié à la FFK dès 3 ans et la promotion du karaté enfant est évidemment très importante pour le développement de l’association sportive. On compte d’ailleurs pas moins de 70 000 enfants à la FFK sur les 253 000 licenciés, soit près de 30 %.

Il y a deux catégories d’âge pour les plus jeunes, à savoir les Baby Karaté en 3 et 5 ans, pour les enfants de maternelle. On les appelle également les mini poussin. Puis on trouve les Karaté Kid, pour les enfants de primaire, avec les poussins de 6 à 7 ans, les pupilles de 8 à 9 ans, et enfin les benjamins de 10 à 11 ans.

 

karate enfant

 

Baby Karaté

On compte déjà plus de 15 000 licenciés chez les Baby Karaté, ou tous les enfants sont les bienvenus, même ceux en situation de handicap. À 3 ans, l’accueil de l’enfant se fait en présence d’un parent ou d’un responsable légal, et à 4 ans la présence d’un adulte est conseillée mais n’est plus obligatoire.

Les cours pour les Baby Karaté sont essentiellement basés sur le développement, qu’il soit physique, mental et social des petits combattants. Le but sera de l’aider à travailler son équilibre et sa motricité et sa coordination. Il apprendra à mieux connaître son corps au cours d’activité sportive et ludique. Bien sûr, dans toutes les disciplines, des règles de conduite pour introduire progressivement un respect des valeurs citoyennes sont mise en place, dès le plus jeune âge.

Karaté Kid

On passe au niveau supérieur, toujours pour tous les enfants qui souhaitent participer, qu’ils soient valides ou en situation de handicap. On appréhende désormais l’art martial avec une notion de « vivre ensemble » plus poussée.

Entre 6 et 11 ans, les enfants vont apprendre le code moral du karaté, qui est toujours un atout pour sociabiliser et pour l’épanouissement personnel. C’est un état d’esprit de partage et de respect de l’autre qui est enseigné.

Bien sûr, c’est aussi un sport, et le but est évidemment de faire progresser les enfants. L’approche reste ludique, avec une valeur d’effort un peu plus importante. Le système de niveau apparaît, avec la ceinture blanche pour débuter, jusqu’à la ceinture marron pour ceux qui franchiront toutes les étapes rapidement. Avec près de 50 000 licenciés, la section Karaté Kid est la plus importante de la fédération.

Le Karaté féminin

Toutes disciplines confondues, on trouve plus de 30 % de femmes licenciées à la FFK, ce qui en fait l’une des premières fédérations sportives féminine de l’hexagone. En 1976, un an après la création de la fédération, on ne comptait que 9 % de femmes parmi les licenciés. Les mentalités changent et ses dames sont donc de plus en plus nombreuses chaque année à rejoindre les rangs de la Fédération Française de Karaté.

Le Para-Karaté

L’ouverture de la FFK est totale en ce qui concerne les personnes en situation de handicap et on ne peut que s’en réjouir. En effet, la pratique du Karate est un excellent moyen de renforcer le mental, le physique et le psychique, tout en aiguisant les sens du pratique.

Le but est ici de permettre une intégration totale de tous ceux qui souhaitent apprendre, en adaptant la pratique sans jamais la dénaturer. Les personnes en situation de handicap ont droit à peu de choses près à des cours similaires.

Depuis 2018, les premières compétitions de Para-Karaté ont vu le jour, avec un engouement intéressant. Les règles sont les mêmes, il y a simplement des catégories différentes, selon le type de handicap.

 

para karate

 

Devenir un champion

karate feminin Si certaines disciplines sont plutôt basées sur le self défense, l’entretien de son corps, ou simplement l’apprentissage, d’autres visent à vous faire progresser, et pourquoi pas à devenir un champion dans votre pratique. 10 % des licenciés souhaitent de la compétition et le Karaté ainsi que le Wushu, font partie des disciplines de haut niveau, étant reconnues à ce titre par le ministère des Sports.

Le licencié, pourra donc participer à toutes les compétitions régionales dans sa catégorie de poids, et gravir les échelons pour passer dans les compétitions nationales. Les meilleurs pourront ensuite participer aux Championnats d’Europe, aux Championnats du Monde, et pourquoi pas aux Jeux Olympiques.

Les grades

Bien sûr, avant d’avoir une médaille d’or autour du cou, il faut progresser dans sa discipline. Cela passe par différents grades, que ce soit pour le Karaté ou pour les Disciplines associées. C’est évidemment par une progression technique et sportive, mais c’est aussi l’acquisition des valeurs morales prônées par la FFK.

Les grades sont nommés « Kyu », et ils sont symbolisés par la couleur de la ceinture. On débute donc par la ceinture blanche, puis vient la jaune, l’orange, la verte, la bleue et enfin la marron. On termine ensuite avec la ceinture noire. Ce sont les enseignants qui remettent les grades à leurs élèves.

À partir de la ceinture noire, on peut obtenir des grades supérieurs appelés les « Dans ». Ici, seule la CSDGE (Commission Spécialisée des Dans et Grades Équivalents) peut attribuer ces Dans.