July 4, 2019

Anderson Silva : L’histoire d’une légende du MMA

anderson silva champion

Anderson Silva fait sans aucun doute partie des légendes vivantes du MMA et The Spider a clairement marqué l’histoire de ce sport. Après des débuts contrastés, il devient le champion du monde des poids moyens de l’UFC, et conservera son titre pendant 7 ans, de 2006 à 2013. Il est considéré comme l’un des tout meilleurs combattants de l’histoire, tout poids confondus, ayant foulé l’octogone de l’UFC.

Biographie

Anderson Silva né à Sao Paulo en 1975, dans une famille très modeste. Sa mère est trop pauvre pour l’élever lui et ses 3 frères et sœurs, elle décide alors de l’envoyer, avec son frère aîné, à Curitiba, chez la plus âgée des sœurs de la fratrie.

Silva a alors 4 ans, et il suit quelques copains dans le club de Jiu-Jitsu brésilien du quartier. Cependant, sa grande sœur et son compagnon n’ont pas suffisamment de moyens pour payer les cours, et il devra patienter 8 ans, jusqu’à ses 12 ans, pour s’inscrire dans un club de Taekwondo. C’est un surdoué, et il obtient ses ceintures rapidement, pour devenir ceinture noire à 18 ans (aujourd’hui 5e Dan).

Si le Taekwondo est sa discipline de prédilection, il s’intéresse à d’autres sports de combat. Il va ainsi pratiquer la boxe thaï, puis le judo où il devient ceinture noire, puis plus tard le jiu-jitsu brésilien (ceinture noire 3e degré en 2005) et même la capoeira où il atteint la « corde jaune » en 2010.

Avant 1997, il n’est pas professionnel, et il faut bien qu’il gagne sa vie. Il travaille alors en tant qu’archiviste, ou encore comme serveur à la caisse d’un McDonald’s. Malgré sa passion dévorante pour les sports de combat, il a tout de même le temps de s’occuper de Dayane, son épouse, avec qui il fera 5 enfants, 3 fils et 2 filles.

Carrière professionnelle en MMA

anderson silva MMA

Ses débuts MMA en pro se font en 1997, à 22 ans, sur ses terres au Brésil. Il participe au Brazilian Freestyle Circuit 1. Il élimine Raimundo Pinheiro en moins de 2 minutes par une soumission en étranglement pour son premier combat. Pour son second combat, il rencontre Camões, un protégé de la famille Gracie, spécialiste du Jiu-jitsu. Ce combat dure 25 minutes, Silva parvient à rester debout pour ne pas subir les techniques au sol de son adversaire, qui finira par plier sous les coups de pieds de Silva, déclaré vainqueur par TKO.

En 2000, Anderson Silva participe à son premier gros tournoi, le Mecca World Vale Tudo 1. Il perd pour la première fois face à Luiz Azeredo par décision unanime. Il participera ensuite aux deux éditions suivantes du Mecca Wolrd Vale Tudo, où il gagne cette fois, ses deux combats par TKO, en moins de deux minutes pour le premier combat et moins de cinq minutes pour le second.

On commence à parler de lui, et le Japon lui propose de venir combattre au Shooto, un tournoi de combat libre très populaire au pays du soleil levant. Il va gagner son premier combat et faire grimper sa réputation. Il enchaîne alors 6 victoire, avant de pouvoir rencontrer Hayato Sakurai, le champion des poids moyens du Shooto, qui est un combattant reconnu mondialement. C’est le plus gros défi rencontré par Silva dans sa jeune carrière. The Spider frappe fort et gagne par décision unanime, avec un jeu au sol de très bon niveau, contre un adversaire particulièrement compétant au judo.

Il peut alors inscrire sur sa carte de visite qu’il est le premier homme à battre Sakurai, et donc le tout nouveau champion des poids moyens du Shooto.

Premier gros contrat

Étant champion du Shooto, Anderson Silva ne peut plus être ignoré par personne dans le petit monde du MMA. Il signe alors son premier gros contrat avec le Pride Fighting Championships (PFC), qui est à ce moment là, la plus grosse organisation mondiale de MMA.

Tout commence très bien, avec une victoire par un TKO face à Alex Stiebling pour son premier combat, puis une décision unanime pour Silva face à Otsuka pour le deuxième combat. Ce sont cependant 2 combattants assez moyens, ayant plus de défaites que de victoires.

Il rencontre ensuite un candidat plus sérieux, Carlos Newton, un Canadien ancien champion des poids mi-lourds du PFC. Silva est en difficulté au sol, mais il ne lâche pas. Il parvient à se relever, et envoie un coup de genou sauté au menton de son adversaire qui se baissait pour tenter de le renvoyer au sol. Le coup est terrible et The Spider gagne par KO. Il finit en dansant au milieu du ring, imitant Michael Jackson.

Pour son quatrième combat au Pride, Silva est confiant. Il doit combattre Daiju Takase qui n’a gagné que 4 de ses 12 derniers combats. Mal préparé, il va subir les assauts du japonais, qui parvient à l’emmener au sol, à le mettre sur le dos et à l’étrangler. Silva n’a pas d’autre choix que d’abandonner.

Cette défaite est un véritable coup de massue, pour lui et pour sa team « Chute Boxe ». Rudimar Fedrigo est le patron de cette équipe et ça ne se passe plus très bien avec Silva. Ce dernier se voit obligé de quitter le Pride Fighting Championships, et il pense même à arrêter sa carrière. Heureusement pour la légende, son ami et partenaire Antônio Rodrigo Nogueira, le pousse à continuer.

Silva s’entraîne alors avec la « Brazilian Top Team » et les frères Nogueira, qui étaient les principaux rivaux de la Chute Boxe. Très vite, Anderson Silva construit sa propre équipe : La « Muay Thai Dream Team ».

Des organisations plus modestes

anderson silva victoire

En dehors du PFC, Silva doit combattre dans des organisations moins importantes. Il rejoint alors le Cage Rage, l’organisation anglaise qui regroupe quelques très bons combattants. Fort de son palmarès, Silva se voit offrir la possibilité de combattre immédiatement pour la ceinture vacante des poids moyens. Il rencontre Lee Muray et gagne son combat par décision unanime, il est déjà le nouveau champion du Cage Rage.

Il est invité pour un nouveau combat au PFC, contre Ryo Chonon. Le combat est très serré, mais au sol Ryo est meilleur. Il terrasse Silva d’une clé de cheville qui oblige le champion brésilien à l’abandon.

De retour au Cage Rage, Silva renoue avec la victoire en expédiant Jorge Riveira au tapis, puis en terrassant une nouvelle fois par KO Curtis Stout.

Invaincu au Cage Rage, Silva cherche du challenge, et une nouvelle ceinture. Il participe alors au tournoi “Rumble on The Rock”, avec un premier combat difficile contre le japonais Yushin Okami. Silva contrôle bien le combat, mais se fait surprendre et se retrouve au sol, sur le dos. Il envoie alors un coup de talon au visage du japonais qui est quasiment KO. Le coup n’était pas autorisé et Silva est disqualifié.

En 2006, Silva fait son dernier combat au Cage Rage, contre un combattant plutôt moyen, Tony Fryklund. Le combat est trop facile pour Silva, qui gagne par KO avec un magnifique coup de coude.

L’UFC, pour écrire la légende

anderson silva legende

L’organisation américaine UFC prend de l’ampleur en 2006, et Anderson Silva décide donc de la rejoindre. Son premier combat s’annonce difficile, contre Chris Leben, un Américain très populaire qui est invaincu en UFC, après cinq victoires.

Très vite, Silva prend le dessus et fait pleuvoir une pluie de coups. Leben a beaucoup de mal à lutter contre la vitesse du brésilien. Un dernier coup de genou envoie l’américain au sol après moins d’une minute de combat. Silva est à l’UFC et le public US vient vraiment de faire sa connaissance.

Comme c’était de coûtme à ce moment-là, l’UFC lance un sondage pour demander aux internautes qui Silva doit rencontrer pour son prochain combat. Le champion des poids moyen Rich Franklin est alors sollicité. Il est invaincu en 7 combats et il a déjà défendu son titre à deux reprises. Un grand combattant donc, qui est pourtant très vite surclassé par Silva qui va le mettre KO en moins de 3 minutes.

Silva est le nouveau champion des poids moyens, et il va régner sans partage pendant 7 années. Il va notamment battre le record de Royce Gracie en gagnant 16 combats consécutifs de 2006 à 2012. Silva détient aussi le plus grand nombre de défenses de titre à l’UFC en conservant 10 fois sa ceinture. C’est aussi le recordman de la plus longue période en tant que champion, avec 2457 jours.

Pour Dana White, le président de l’UFC, Silva est « le plus grand combattant MMA de tous les temps ».

Une fin de carrière compliquée et critiquée

En 2009, Silva est incontesté, mais commence à être sous le feu des critiques après un combat contre Thales Leties qu’il remporte par décision unanime. C’est la première fois depuis son arrivée à l’UFC que The Spider ne termine pas un combat avant la limite. On parle surtout d’un manque de respect du combat et de l’adversaire, avec un Silva qui danse, baisse sa garde et provoque son opposant.

Ce comportement avait déjà était signalé lors d’un précédent combat contre Patrick Côté. Une partie du public est déçu par ces provocations et même Dana White critique le champion. Cela dit, Silva va continuer à gagner et à battre des records jusqu’en 2013.

Il rencontre alors Chris Weidman et comme à son habitude, Silva provoque, danse et baisse sa garde. Sauf que cette fois, une provocation de trop lui coûte très cher, et il reçoit un violent crochet du gauche de Weidman qui l’envoie au sol. Le combattant ne se fait pas prier pour achever son adversaire et mettre un terme à l’invincibilité de Silva en UFC.

Un combat revanche est programmé près de 6 mois après la défait de Silva, qui prend cette fois le combat plus au sérieux. Malheureusement pour le brésilien, ce dernier se brise la jambe contre celle de l’Américain. La blessure est terrible et Silva a alors plus de 39 ans. Le petit monde de l’UFC murmure que Silva ne remontera plus sur un ring.

Il va pourtant reprendre l’entraînement plus rapidement que prévu, et signe même un contrat pour 15 combats supplémentaires avec l’UFC. The Spider revient à la compétition en janvier 2015, contre Nick Diaz. Il gagne le combat par décision unanime, mais est contrôlé positif à un produit dopant, pour la première fois de sa carrière. Il sera alors suspendu pour 1 an de toute compétition. En 2016, il rentre une nouvelle fois dans l’octogone, et il ne connaîtra qu’une seule victoire en 5 combats. Au moment où j’écris ces lignes, The Spider a 44 ans, et il n’a pas encore décidé de raccrocher les gants.

Dadavyd