Protège tibia boxe : Comparatif et conseils pour bien choisir

S’il y a bien des zones du corps qui prennent des coups lors d’un assaut pieds-poings, ce sont les tibias. C’est surtout vrai en boxe thaï, mais c’est également le cas en kickboxing, en boxe française ou même au karaté. Les tibias sont particulièrement bien innervés, et un choc est souvent douloureux. C’est notamment le cas lorsqu’on débute un sport de combat.

Pour tous vos entraînements, des protège-tibias sont alors indispensables. Je vous propose les meilleurs protège tibias boxe dans ce comparatif, et je vous explique comment choisir et pourquoi se protéger.

Comparatif des meilleurs protège-tibias boxe

Pourquoi protéger ses tibias ?

Si vous vous posez cette question, c’est soit que vous n’avez pas encore débuté votre sport pieds-poings, soit que vous avez des tibias particulièrement solides et insensibles. Lorsque j’ai débuté la boxe française, à 12 ans environ, le premier coup violent que j’ai pris, était sur le haut du tibia, et j’ai boité pendant au moins 4 jours.

J’ai compris très vite qu’il me faudrait un équipement digne de ce nom. Le casque de boxe et le protège-dents sont très importants pour le visage, et les protège-tibias sont indispensables pour éviter des douleurs importantes au niveau des jambes.

Ce sont elles qui vous transportent, et à moins que vous ayez un job à la maison, sans nécessité de vous déplacer, elles vous sont utiles le lendemain d’un entraînement… Le protège tibia va donc limiter l’impact d’un coup de pied sur votre tibia et éviter des douleurs ou des blessures inutiles pendant un entraînement.

Il faut garder à l’esprit qu’un coup de pied puissant peut occasionner des dégâts très importants. Je suis sûr que vous avez en tête des images de quelques boxeurs se brisants les tibias, ou finissant un combat sans pouvoir s’appuyer sur l’une de leur jambe.

Ce sont les aléas d’un combat, mais on ne veut voir aucune blessure de ce type dans une salle de boxe lors d’un entraînement, et c’est pourquoi les protèges-tibias sont obligatoires dans de nombreuses disciplines et dans beaucoup de salles.

Protéger aussi celui qui donne le coup

Le protège-tibia protège bien sûr celui qui reçoit le coup, mais il protège également celui qui donne le coup. Si tout le monde est bien équipé, on tape les protections l’une contre les autres, et les chocs sont donc parfaitement amortis.

Ça ne veut pas dire que vous n’aurez jamais aucune douleur ni aucun bleu, mais vous allez pouvoir profiter pleinement des entraînements, en limitant le risque d’une blessure importante, pour vous ou pour l’opposant qui vous fait face.

Bien choisir ses protège-tibias boxe

On ne choisit évidemment pas nos protège-tibias par hasard. Il y a vraiment du bon et du moins bon sur le marché, et il est préférable de se tourner directement vers un produit de qualité plutôt que vers un accessoire gadget, qui vous protège mal et qui vous limite dans vos mouvements.

Demandez au responsable de la salle ou du dojo

La première chose à faire est tout d’abord de demander au responsable de la salle, quel matériel est accepté, et s’il y a des marques à privilégier ou des formats. En effet, pour certaines disciplines, on se contente de protège-tibias qui ne couvrent que le tibia, alors que parfois on est aussi obligé de couvrir le coup de pied.

En règle générale, un simple coup d’œil sur les autres pratiquants suffit pour comprendre immédiatement quel type de matériel on devra utiliser. Cependant, n’hésitez pas à demander au responsable de votre salle quelques conseils, et vous pouvez peut-être également essayer les protège-tibias de quelques partenaires, pour choisir un modèle adapté à votre morphologie.

La taille

On choisit la taille de nos protège-tibias en fonction de notre propre taille. Ça semble évidemment, et ça l’est ! Voici donc comment faire le bon choix :

  • Moins de 1,70 m : Taille S
  • De 1,70 m à 1,75 m : Taille M
  • De 175 m à 1,85 m : Taille L
  • Au-dessus de 1,85 m : Taille XL

Si vous faites exactement 1,75 m ou 1,85 m, alors c’est peut-être mieux de tester les deux tailles que vous chevauchez afin de trouver le matériel le mieux adapté. En règle générale, en terme de protection, il vaut mieux un peu plus grand que trop petit. C’est d’autant plus vrai si vous avez une largeur de mollet importante.

Le rembourrage et le revêtement

protege tibia boxe entretien

C’est bien sûr un critère de choix très important pour éviter les chocs violents. Aujourd’hui, les fabricants sont toutefois très au point, et même dans l’entrée de gamme, on trouve des protections efficaces.

La plupart des protège-tibias sont en mousse à haute densité. Elle est assez dure mais absorbe bien les coups. Quelques fabricants proposent des protège-tibias avec du gel, plus efficaces encore, mais qui sont souvent un peu plus lourds. Tout dépend donc de votre style de boxe. Si vous n’êtes pas le plus véloce des boxeurs pieds-poings, alors vous préférez peut-être une meilleure protection, et si la vitesse est votre point fort vous chercherez des protège-tibias légers.

Le revêtement est également important. En restant chez les fabricants sérieux que je nomme un peu plus bas, ou en choisissant une des protections de mon comparatif, vous n’aurez pas de problème à ce niveau-là. En revanche, vous risquez d’être embêté si vous vous tournez vers des protège-tibias d’entrée de gamme de marque inconnue.

Le revêtement doit être assez doux. Il ne faut pas griffer ou blesser notre opposant à cause d’un revêtement rêche ou trop dur. Le tissu ou le simili-cuir sont généralement les matériaux utilisés. Un plastique dur n’a pas sa place dans une salle de boxe.

Le tissu est plus pratique l’entretien, puisqu’on peut généralement passer directement nos protections en machine. En revanche, ils s’usent un peu plus rapidement que le simili-cuir, et ils ont une répartition du choc un peu moins importante. Le tissu est cependant plus léger, ce qui est plutôt bien pour ceux qui aiment faire partir la jambe très vite.

Le confort

Faire le choix de bons matériaux, c’est aussi s’assurer un confort d’utilisation optimal. Là encore, en se tournant vers des marques sérieuses et réputées, vous aurez généralement des protège-tibias avec des matières bien aérée qui ne retiennent pas la transpiration et qui laisse respirer la peau.

Votre matériel doit être agréable à porter, du début à la fin de l’entraînement, et il ne doit pas vous limiter dans vos mouvements. Évidemment, un protège-tibia va progressivement s’adapter à vous, tout autant que vous vous habituez à lui. C’est souvent après plusieurs utilisations qu’on se rend compte si notre accessoire de protection est confortable ou non.

Comment bien entretenir ses protège-tibias ?

Exactement comme vos gants, les protège-tibias doivent être entretenus pour ne pas sentir mauvais trop rapidement. Il y a différentes techniques selon les matériaux utilisés. Par exemple, les protège-tibias avec un revêtement en tissu peuvent être passés à la machine à laver. C’est évidemment très pratique.

Ceux en simili-cuir demandent un peu plus d’attention. Il faut tout d’abord les sortir de votre sac immédiatement en rentrant chez vous après un entraînement. Si vous les oubliez plusieurs jours, humides dans votre sac, alors ils sentiront l’humidité et la moisissure pour leur reste de leur vie…

Personnellement, après chaque entraînement, je les talque à l’intérieur, ce qui leur permet de sentir toujours relativement bon. Le talc vient pomper l’humidité de la transpiration, et ils restent donc humides moins longtemps. Il faut évidemment les essuyer un peu avant, soit à l’aide d’un tissu propre, soit avec une lingette désinfectante pour le corps.

Même lorsqu’ils sont secs, je les laisse à l’air libre sur mon balcon pendant les mois les plus chauds. En hiver, je les laisse sécher dans la pièce la plus chaude de la maison, avant de les ranger dans une armoire en bois lorsque je ne les utilise pas pendant plusieurs jours.

Enfin, de temps en temps (environ 1 fois par mois). Je dilue du bicarbonate de soude dans un peu d’eau et je frotte légèrement l’intérieur de mes protège-tibias de boxe. Le bicarbonate est connu pour son pouvoir désodorisant, et il vient vraiment bien à bout de toutes les odeurs.

Protège-tibia boxe : Combien ça coûte ?

protege tibia boxe choisir

S’il y a quelques années, on avait du mal à trouver des protège-tibias de boxe à moins de 50 €, il y a désormais quelques fabricants sérieux qui proposent des protège-tibias avec revêtement en tissu, au alentour des 30 €.

Je sais que le prix est important, mais n’en faites pas votre premier critère de choix. Si le sport pieds-poings est une passion que vous souhaitez pratiquer longtemps et régulièrement, alors tournez-vous directement vers du matos de bonne qualité.

Même si vous investissez quelques dizaines d’euros de plus, vous aurez un matériel protecteur, confortable, et surtout durable. En vous tournant vers une marque chinoise d’entrée de gamme, vos protections ne vous dureront pas plus de quelques mois si vous pratiquez régulièrement.

Les meilleures marques

Venum : Ce fabricant français gagne en réputation un peu plus chaque année, et les utilisateurs sont de plus en plus nombreux sur l’ensemble de la planète. Pour cause, les protections sont de très bonne qualité, confortables et pratiques, à des prix souvent très compétitifs.

Metal Boxe : Encore un français, qui propose des protections boxe aussi bien aux amateurs qu’aux professionnels. Il y en a pour tous les goûts et pour toutes les disciplines. Les prix sont un peu plus élevés, mais la qualité de fabrication est irréprochable.

RDX Sport : Ce géant anglais propose depuis 1999 du matériel de boxe d’excellente qualité. C’est un des leaders du marché, qui estime à environ 200 millions les utilisateurs des produits de la marque. Chez eux aussi, la qualité de fabrication et le confort d’utilisation sont les maîtres-mots.

EMRAH : Beaucoup moins connue, cette société fait surtout sensation dans le petit monde en pleine expansion du MMA. C’est du très bon matériel, vraiment résistant, et pensé pour ne jamais gêné le pratiquant pendant les entraînements. Les prix sont dans la bonne moyenne.